La Crémation : Un Choix en Forte Hausse en France

La crémation, autrefois marginale, est aujourd’hui une pratique couramment adoptée en France. Cette tendance s’est inversée au cours des dernières décennies : en 1980, seuls 1% des décès menaient à une crémation, tandis que ce chiffre a grimpé à plus de 40% de nos jours.Un sondage Ifop relayé par eurotribune.fr, révèle que la préférence pour la crémation a doublé depuis 1979, passant de 20% à près de 50% en 2023, démontrant un changement significatif dans les rituels funéraires des Français.

Adaptation des Crématoriums à la Demande Croissante

Avec l’augmentation de la demande pour la crémation, le nombre de crématoriums en France a suivi une tendance similaire. Aujourd’hui, 214 crématoriums sont en fonctionnement, avec plusieurs autres projets en discussion. Cette croissance répond à une demande accrue, mais soulève des défis logistiques et opérationnels, en particulier en raison de la loi qui fixe un délai maximal de six jours entre le décès et la crémation ou l’inhumation. Cette situation a créé des pressions sur le secteur funéraire, qui peine à trouver suffisamment de personnel pour gérer l’augmentation des demandes de crémation.

Le Coût Comparatif de la Crémation

L’idée reçue que la crémation est moins coûteuse que l’inhumation est remise en question par les données actuelles. Selon Obsèques infos, le coût moyen d’une crémation en 2023 est de 3.116 euros, légèrement plus élevé que celui d’une inhumation. Ces coûts varient en fonction des régions et sont influencés par l’inflation et la hausse des prix de l’énergie, comme le gaz. Ces informations suggèrent que la crémation n’est pas toujours l’alternative la moins chère, contrairement à ce que certains pourraient penser.

La Crémation et l’Environnement

La crémation est souvent perçue comme une option plus respectueuse de l’environnement par rapport à l’inhumation. Une étude de 2017 réalisée par les Services funéraires de la Ville de Paris a conclu que l’inhumation, surtout avec l’utilisation de matériaux importés comme le granit, est nettement plus polluante. Cette étude a mis en lumière le potentiel écologique de la crémation, en la comparant à l’empreinte carbone de l’inhumation traditionnelle.

Impact de la Crémation sur les Familles

Choisir la crémation est aussi une manière de minimiser les contraintes pour les proches du défunt. Loïc Bertrand, président de l’association des crématistes d’Ille-et-Vilaine, interrogé par France Inter, a exprimé sa préférence pour la crémation pour éviter de léguer des responsabilités supplémentaires à sa famille. Ce choix illustre l’importance des considérations personnelles et familiales dans les décisions funéraires, comme le soulignait le philosophe Tacite : « Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur du vivant. »